Le bois, une énergie formidable

Pour que le feu de bois reste un plaisir compatible avec le respect de l'environnement, Rüegg poursuit sa course à la performance : meilleure étanchéité des foyers, températures de combustion plus élevée, rendement supérieur, véritable post-combustion… L'objectif est d'obtenir plus de chaleur, de mieux la diffuser et de réduire les émissions, notamment celles de particules fines.

  • une énergie renouvelable, avec des ressources croissantes en France
  • un cycle de vie neutre en CO2 : absorption du carbone au cours de la croissance, dégagement durant la combustion
  • une exploitation raisonnée qui garantit le bon entretien des forêts et l'agrément des promeneurs
  • une énergie locale qui crée des emplois locaux, environ 4 fois plus que les énergies fossiles

Même avec de l'expérience, le degré de séchage du bois est difficile à évaluer, à l'œil ou au toucher, car chaque essence a ses propres caractéristiques. Rüegg vous propose de suivre ces deux conseils :

- faites appel à un fournisseur de confiance, possédant un label officiel de type :

- mesurez le taux d'humidité du bois avec un appareil électronique de bonne qualité (entre 30 € et 100 €) qui vous permettra de contrôler les livraisons, l'idéal se situant à moins de 20%. Vous refuserez le bois dont le taux d'humidité est supérieur à 30%, si vous désirez l'utiliser durant la saison.

De préférence, choisissez des bois durs issus de feuillus, comme le chêne et le charme : ils ont une très grande densité, un excellent pouvoir calorifique, ils se consument lentement et longtemps.

Les feuillus plus tendres, tel que le hêtre ou le bouleau, permettent d’obtenir un feu vif avec beaucoup de flammes qui dégagera immédiatement beaucoup de chaleur. Ils sont idéaux pour démarrer ou relancer le feu.

N'utilisez des résineux - sapin, mélèze… - que de manière exceptionnelle, car ils provoquent un goudronnage rapide des conduits.

Après bûcheronnage, stockez votre bois coupé et fendu, sous abri ventilé pendant 24 mois minimum. S'il vous est livré sec, laissez-le également à l'extérieur : ne le conservez pas dans une cave ou un local fermé car même s'il est apparemment sec, il continue à dégager de l'humidité. Veillez à ce que de l'air puisse bien circuler, surtout à la base du tas.

  • augmenter inutilement sa consommation de 30 à 50 %
  • perdre autant d'énergie qui sera utilisée - en toute perte - à chauffer l'humidité du bois jusqu'à la transformer en vapeur d'eau
  • augmenter l'encrassement du foyer et des conduits de cheminée
  • salir la vitre du foyer beaucoup plus rapidement

  • diffuser dans l'atmosphère des fumées toxiques (vernis, colles, traitements…). Les usines d'incinérations ont des systèmes de filtration appropriés.
  • diminuer la qualité de l'air ambiant chez vous

Le bois est une énergie renouvelable, c'est aussi une énergie très propre, à deux conditions : vous devrez vous équiper d'un poêle ou d'une cheminée de haute qualité qui a un rendement très élevé ; vous ne devrez utiliser que du bois de chauffage, parfaitement sec.